Communiqués de presse

Les organisations professionnelles HCR dénoncent fermement les pratique de fraudes à l’activité partielle dans le secteur

Un article du Parisien daté du 25 juin fait état d’anarque à l’activité partielle dans le secteur de la restauration, le GNI, le GNC, l’UMIH et le SNRTC condamnent et dénoncent fermement ces pratiques qui viennent jeter l’opprobre sur toute une profession. 

Dans la crise du covid-19 qui a touché sans précédent nos métiers, la restauration a bénéficié d’un fort engagement financier de la part de l’Etat pour sauver nos établissements et leurs emplois. Les Français ont également répondu présent à chaque étape pour la survie de nos entreprises, cette mobilisation de l’Etat et de nos clients nous engage et nous oblige. 

Elle engage notre profession à nous montrer à la hauteur des attentes de nos collaborateurs et de nos clients. Elle engage notre profession dans  ne activité plus respectueuse de nos fournisseurs, de nos agriculteurs, consciente du rythme des saisons. Elle engage notre profession à davantage valoriser nos savoir-faire, nos produits et leurs producteurs. 

Ces défis seront relevés si nous les travaillons avec les pouvoirs publics et en lien avec les Français.

Didier Chenet, GNI, Roland Héguy, UMIH, Jean-Virgile Crance, GNC et Hervé Dijols, SNRTC
« Nous condamnons fermement la fraude que certains ont cru bon  d’organiser. Ils ne méritent aucune indulgence de notre part car ils ont trahi la confiance de leurs pairs, de leurs collaborateurs et de leurs clients. La justice fera son travail. Nous tenons à rappeler que la très grande majorité  des professionnels ne sont ni des tricheurs ni des fraudeurs et leur image ne doit pas pâtir des agissements de quelques-uns. 

 « Nos organisations accompagnent au quotidien des professionnels HCR qui  ont souffert de la situation sanitaire, qui ont dû s’adapter pour tenter de survivre économiquement » ajoutent les 4 Présidents des organisations professionnelles.

 


Étude de l’Institut Pasteur sur les comportements et lieux à risque 

Le 19 mai 2021 marquait le coup d’envoi de la réouverture des restaurants, bars et cafés après 7 mois de fermeture. Les hôteliers-restaurateurs, ont, eux, subi des taux d’occupation très dégradés et attendaient avec impatience une reprise de leur vie professionnelle et économique. Lors d’un déjeuner de travail entre les organisations professionnelles, UMIH, GNI, GNC et SNRTC, le Premier ministre, Jean Castex et Alain Griset, ministre délégué aux PME, le secteur de l’hôtellerie-restauration a de nouveau eu l’assurance de la part du Premier ministre d’un soutien économique prolongé aussi longtemps que nécessaire pour ses professionnels. De plus, le chef du Gouvernement a reconnu que le secteur avait été et qu’il serait un des plus impactés.

L’ouverture des terrasses, première étape du déconfinement pour nos établissements était très attendue par les Français et ils ont répondu largement présent. Au-delà de ce succès, il convient de préciser que ce déconfinement en 3 phases (19 mai, 9 juin et 30 juin 2021) est le résultat de longues concertations avec le Gouvernement et est mis en œuvre dans le cadre d’un protocole sanitaire travaillé conjointement entre les organisations professionnelles et le Gouvernement.

UMIH, GNI, GNC et SNRTC tiennent à rappeler à tous les professionnels du secteur la nécessité absolue de l’application stricte des règles du protocole sanitaire sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à la fermeture administrative. Comme négocié, chaque établissement doit afficher à l’entrée la jauge maximale d’accueil de 50% sur la terrasse et le respect des consignes sanitaires telles que le port du masque, un maximum de 6 personnes à table, aucune consommation debout et le respect du couvre-feu à 21h jusqu’au 9 juin.

Au-delà du risque de fermeture des établissements qui ne respecteraient pas les règles sanitaires, ce sont les modalités de la 2ème phase de réouverture qui pourraient être revues de façon encore plus drastique en cas de manquements avérés préviennent les présidents des organisations.

L’UMIH et le GNI ont mis à disposition de toutes les entreprises des affiches types rappelant ces règles sanitaires (voir PJ). De plus, nos élus sur tout le territoire de métropole et d’Outre-Mer assurent le relais du protocole sanitaire auprès de l’ensemble des professionnels. C’est un travail de terrain quotidien exigeant et les organisations professionnelles rappellent que le même respect des règles doit s’appliquer pour tout type de rassemblement sur la voie publique.

https://umih.fr/fr/Salle-de-presse/news/Rouverture-gnrer-un-QR-codes-et-affiches-type


Les apprentis du secteur HCR sont dans l’attente

75 % de nos apprentis diplômés de l’hôtellerie-restauration sont embauchés en CDI à la fin de leur contrat en alternance, le secteur a toujours favorisé ce mode d’apprentissage en ayant en moyenne 15 000 apprentis par an et 38 000 dans nos CFA.
La gestion de la crise sanitaire du covid-19 qui a poussé nos établissements à une fermeture administrative depuis octobre 2020 met à terre l’apprentissage dans notre secteur.
Depuis le mois d’octobre, on estime que 90 % de nos apprentis sont totalement privés de leurs pratiques métiers en entreprise.

Lire la suite…

 


Un pas de plus vers la réouverture des cafés, restaurants, bars et discothèques

Les ministres ont proposé un plan de réouverture en 3 phases mais sans donner de dates précises pour le début de la première phase précisant que la reprise d’activité était soumise à deux indicateurs, le nombre de cas de contamination par jour et le nombre de personnes vaccinées.

A la suite de la réunion avec le Premier ministre le 5 mars 2021, Didier Chenet, Président du GNI, Roland Heguy, Président Confédéral de l’UMIH, Jean-Virgile Crance, Président du GNC et Hervé Dijols, Président du SNRTC ont poursuivi, ce jour, leurs travaux pour la réouverture du secteur CHRD, avec Alain Griset, Ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’État auprès de la Ministre du Travail et Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition Numérique et des Communications Electroniques.

Lire le communiqué…

 


Compte rendu de la réunion du 4 mars 2021 avec Élisabeth Borne, Ministre du travail

Mercredi 3 mars 2021, les Présidents du GNI, du GNC, du SNRTC et de l’UMIH se sont entretenus avec Elisabeth Borne, Ministre du travail. Le long échange a porté sur la situation actuelle de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que sur les conditions de la réouverture des établissements.

Lire la suite…

 


Bonjour,

La presse fait état aujourd’hui d’une date de réouverture qui serait fixée par les pouvoirs publics au 6 avril pour les restaurants et au 1er juin pour les bars et cafés.

A ce stade, ces informations n’ont aucun caractère officiel.  Nous vous confirmons, que le Gouvernement ne nous donne aucune date de réouverture. Nous restons donc calés sur la dernière déclaration du Premier ministre, à savoir « une fermeture a minima jusqu’à mi-février ».

Nous vous tiendrons informés dès que la situation évolue et que nous en saurons plus.

Roland Héguy                                       Hervé Becam                                           

Président confédéral                            Vice-président confédéral


4 janvier 2021

L’année 2020 est partie avec son lot de déboires et de déconvenues.
2021 ne se présente pas sous les meilleurs auspices pour la profession.
Il faut pourtant garder le moral, l’esprit de cohésion et d’union dans nos combats afin de porter haut et fort les messages de l’Umih


Les organisations professionnelles de l’hôtellerie-restauration continuent de dénoncer l’absence de preuves scientifiques justifiant la fermeture des restaurants et des bars.

L’étude publiée ce jour par l’Institut Pasteur était supposée justifier pour le gouvernement la fermeture administrative des bars et restaurants en raison d’un sur-risque de contamination à la covid-19 en cas de fréquentation de ces établissements.

Lire le communiqué de presse…


16 décembre 2020

L’Umih s’insurge contre la mise à disposition des salles polyvalentes pour le BTP

« L’Etat installe des restos clandestins ! », s’agace l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) à propos de l’annonce du gouvernement, par la voix de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et d’Alain Griset, ministre délégué en charge des TPE/ PME, de mettre à disposition des salles polyvalentes pour la pause déjeuner des salariés du secteur du BTP.

Lire l’article paru dans le journal ZePros…